Biographie

Jean Angliviel a fait ses études au “New England Conservatory of Music” de Boston où il a obtenu un “Master of music in piano performance” dans la classe de Gabriel Chodos. Son répertoire s’étend de Bach aux contemporains.

Parallèlement à son activité de soliste, il joue régulièrement en musique de chambre notamment avec Askar Ishangaliyev (intégrale des sonates de Beethoven pour violoncelle et piano), Paul Boufil et Jean-Noël Molard (trios de Schubert), Claire Merlet…
Il a été pianiste de l’ensemble Futurs Musiques, formation dédiée à la musique contemporaine, et a participé à ce titre à de nombreuses créations contemporaines.

Jean Angliviel accompagne aussi des chanteurs : Allison Cook, Sophie Fournier, Anne-Sophie Ducret… Avec Sylvie Vucic (soprano) ils forment un duo qui interprète le répertoire classique du lied et des œuvres originales d’Europe centrale, comme les lieder de Dora Pejacevic, compositrice Croate du début du XXème siècle.

Il a collaboré avec plusieurs hommes de théâtre dont Armand Gatti et Paul Barge. Il a conçu avec ce dernier un spectacle mêlant poésie (Paul Celan) et musique (Schumann et Schoenberg).

Il a été pendant plusieurs années Directeur Artistique du Festival des Claviers dans le Poitou.
Il enseigne l’harmonie au piano à l’université Paris VIII et a créé l’école de musique Appassionato.

Il se produit en solo et en musique de chambre, en France :
– Opéra National de Lyon, salle Gaveau, salle Cortot, centre d’art et culture de Meudon, cathédrale de Chartres, Ambassade de Pologne et de Croatie, Théatre Adyar, Théâtre de la Friche à Marseille
– Festivals : de Colmar, du Moulin d’Andé, des Claviers en Poitou, de Champagne Argonne, de Benodet…
– Auditoriums : des Halles, St Germain, Claude Debussy à Joigny, grand auditorium de Caen…

et à l’étranger :
– Brighton (Brighton Fringe festival) ;
– Londres (Eglise Saint- James) ;
– New York (Columbia University, New York University) ;
– Boston (Jordan Hall, Longy School) ;
– Bruxelles (Eglise St Marc) ;
– Rio de Janeiro (Centre Culturel, Banco do Brasil).
– Croatie (Opatija et Vukovar), dans le cadre du festival “Rendez-Vous”

 

Discographie


 

 

Extrait du premier mouvement de la sonate D960, de Schubert

 

4ème pièce, extrait des Six Petites Pièces, op. 19 de Schoenberg

 

 

 

 

Ein Schrei, de Dora Pejacevic

 
Ich glaub’, lieber Schatz

 

“L’accompagnement de Jean Angliviel apporte un soutien non négligeable, où la lumière le dispute à l’ombre envahissante des ultimes lieder”
B.N, dans Péché de classique

Presse

The Argus, par Louise Schweitzer

Brighton Fringe is famous for little jewels, tucked away down the back streets, above a pub or in stowaway tents. A lucky audience can find themselves transported by laughter, drama or, in this case, keyboard music.
French pianist jean Angliviel –making his Brighton Fringe debut– performed Mozart, Schubert, Debussy and Liszt in an enchanting hour at the Friend’s Meeting House.
After Mozart’s fantasia, an incomplete fragment of reflective beauty, two Schubert’s Impromptus from op 94, the lyrical n 3 and arpeggiated n 4, became impressionist, perhaps revealing Angliviel’s nationalist penchant for Debussy, whose four Preludes displayed a musician creating sublime effects on a piano that forgot to be percusive.
Here, Angliviel seemed at the height of his powers, demonstrating Les Arpèges composés as pyrotechnics with a heart, dazzling technique with an extremely French soul to it. Jeux D’Eaux provided a rippling finale that remain musical even with all of Liszt’s decorative and difficult pianistic flourishes.

les Dernières Nouvelles d’Alsace, par Arnaud Stroeckler

les trois Chansons de Bilitis de Claude Debussy, retranscrites par Jean Angliviel à l’aide d’un jeu toujours imprégné, hypnotique et plein de poésie…

Centre Presse, par Colette Meunier-Sicard

Concertiste de talent, Jean Angliviel nous l’a prouvé lors de son récital donné dans le très beau cadre du château de Crémault. Son programme était doublement intéressant puisque joué sur un Bosëndorfer des années 1890.
La sonate numéro 59 de Haydn a permis d’apprécier une délicatesse, un raffinement, une sensibilité dans un jeu clair, à la belle élégance. Avec les Variations sérieuses de Mendelssohn, Jean Angliviel nous a montré une autre facette de son talent, une perpétuelle expression dominée tout au long de l’oeuvre, à l’agitation intérieure. Une tension soutenue donne vie et puissance à ces variations où le pianiste a un sens extrême de la transition. Une autre étape avec les charmantes Scènes d’Enfants de Schumann, ce conte de fée avec un soupçon de drame, beaucoup de poésie dans un langage de mystère et de lumière aux couleurs changeantes. Une belle vision du poète, du musicien qu’est Jean Angliviel.
Ruissellements, cascades, gouttes d’eaux, déferlement pour les Jeux d’Eaux à la Villa d’Este de Liszt où l’on sentait un pianiste très à l’aise, brillant, à l’imagination poétique, saisissant de contraste, de légèreté et de richesses technique, donnant une séduction particulière, en pensant que Liszt avait un piano comme celui du château de Crémault.

Internet

PodUckun.net, par N.Cvjetovic

Opatija – Dans la salle plus que pleine de la Villa Angiolina se sont présentés récemment des artistes Français et Croates pour un concert qui restera dans les mémoires.
Sous le titre de “Voyage musical en France”, ce fut le premier de deux concerts programmés dans le cadre du Festival “Rendez-vous 2015”.
Le programme débuta par 4 préludes pour piano de Claude Debussy dans l’interprétation du pianiste français Jean Angliviel. Le raffinement, l’élégance et le coté grandiose, tout particulièrement dans la “cathédrale engloutie” ont fait vibrer la salle d’un son français. La dernière pièce de la première partie fut la suite pour piano à 4 mains, Ma mère L’oye, de Maurice Ravel, interprétée avec souveraineté et précision par Jean Angliviel et Jelena Tihomirovic. Les deux artistes ont conduit avec un merveilleux raffinement les magnifiques mélodies du piano les plus ténues jusqu’au final grandiose dans lequel le Grand Bechstein de concert a brillé sous leurs doigts de tout son éclat.
Sylvie Vucic et Jean Angliviel ont conclu cette soirée par l’interprétation de mélodies françaises de Roussel, Poulenc et Duparc.
Sylvie Vucic a su créer de sa belle voix les ambiances musicales variées de ces pièces exigeantes. La soprano a su avec l’accompagnement très sûr du pianiste passer avec assurance d’une voix “de cabaret” dans Poulenc à une voix aérienne dans Duparc”.

École Appassionato

L’école Appassionato a été crée en 1997.

Elle se situe 30 rue Léon Frot , dans le XIème arrondissement de Paris. On peut y pratiquer sur 3 pianos à queue, répartis en deux studios.

L’enseignement est dispensé par Jean Angliviel, concertiste et professeur depuis plus de 25 ans. Formé auprès de disciples d’Arthur Schnabel, Jean Angliviel transmet dans son enseignement la rigueur dans la construction de l’interprétation et la sincérité dans l’engagement musical.

Plusieurs occasions sont données aux élèves, chaque année, de se produire en public, avec une préparation particulière pour ces évènements. Le jeu en public est alors conçu non comme un examen, mais comme un outil à la disposition de l’élève pour épanouir son potentiel artistique et valider son travail.

Cours

L’école propose des cours de piano solo. L’élève choisit son morceau parmi des œuvres variées qui lui sont proposées en fonction de son niveau.

Le premier objectif est la recherche d’une belle sonorité : l’accent est mis sur l’aspect musical du morceau – le son, la compréhension du texte -, qui permet de surmonter les difficultés techniques et de trouver, au final, une interprétation personnelle.

L’école Appassionato propose aussi des cours de découverte de la musique et du piano pour les jeunes enfants de moins de huit ans.

Il s’agit de cours collectifs (3 à 6 enfants) de 45 minutes. L’accent est mis sur le côté ludique à travers l’apprentissage collectif et individuel de petits morceaux ne nécessitant pas forcément de partition : improvisation ; initiation au rythme et à la lecture ; utilisation des pianos et d’instruments de percussion.

Événements annuels

 

Deux concerts des élèves sont organisés dans l’année, au studio Appassionato et à la Mairie du XIème. Ce sont des moments importants pour les élèves qui leur permettent de présenter leur travail et de faire l’expérience du jeu en public.
Un stage d’une semaine a lieu chaque année en début d’été dans le golfe du Morbihan, avec une douzaine d’élèves, pianistes et autres instrumentistes. Chaque élève travaille un morceau en solo et participe au moins à un groupe de piano collectif et/ou de musique de chambre. Les pièces de piano collectif et de musique de chambre sont montées pendant la semaine, et un petit concert à la fin du stage valide le travail des élèves, tout cela dans une ambiance conviviale où les générations se mélangent.

Contact et accès

Le studio Appassionato se trouve 30 rue Léon Frot, 75011.

Accès possible par le métro Charonne, (ligne 9) à 100 mètres du studio.
Station Velib’ en face du studio

Contact : 06 87 03 18 86 / jeanangliviel [at] gmail [dot] com

icon-car.pngKML-LogoFullscreen-LogoQR-code-logoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Studio Appassionato

loading map - please wait...

Studio Appassionato 48.854942, 2.387378 Studio de l\'École Appassionato